Le 17.11.2014, la COMCO (Commission de la concurrence) a décidé que quelques revendeurs de ferrements avaient apparemment enfreint la loi sur les cartels avec une réunion annuelle organisée jusqu’en 2007. La COMCO a imposé une amende aux revendeurs de ferrements en question même si ses enquêtes ont confirmé que l’échange d’informations incriminé n’avait aucunement influencé les prix demandés dans les faits sur le marché. OPO Oeschger a décidé d’accepter la décision de la COMCO afin de pouvoir enfin mettre un terme à cette procédure qui dure déjà depuis six ans.

Kloten, le 9.12.2014 : Selon la décision de la COMCO, quelques revendeurs de ferrements auraient échangé certaines informations tarifaires sur quelques produits lors d’une rencontre annuelle. Les enquêtes de la COMCO ont cependant confirmé que cet échange d’informations n’avait eu aucune influence sur les prix demandés dans les faits sur le marché et n’avait pas empêché la concurrence tarifaire de jouer. C’est la raison pour laquelle OPO Oeschger est surprise et ne comprend pas cette amende.

Au cours de ces dernières années, la direction d’OPO Oeschger a par ailleurs mis en place de vastes mesures afin d’éviter résolument de tels accords de concurrence. L’entreprise a entre autres introduit un code de conduite, des programmes d’initiation pour les nouveaux collaborateurs, des formations complémentaires sur les questions de concurrence et des règlementations internes plus strictes. La direction est convaincue que les mesures qu’elle a introduites il y a plus de sept ans ont grandement sensibilisé OPO Oeschger à cette question afin de garantir un comportement conforme au droit de la concurrence.

OPO Oeschger compte parmi les premiers fournisseurs de ferrements et d’outils. En 2013, l’entreprise a réalisé env. CHF 129.3 millions de chiffre d’affaires avec près de 220 collaborateurs.

Das könnte Sie auch interessieren